Le Parisien|Stéphane Peu déjà candidat aux législatives de 2017

leparisienLes élections législatives n’auront lieu que dans 14 mois, en juin 2017. Mais Stéphane Peu va déjà lancer sa campagne. L’adjoint au maire PCF de Saint-Denis a annoncé ce mardi vouloir briguer le fauteuil de député de la 2e circonscription (Saint-Denis nord et est, Pierrefitte et Villetaneuse), actuellement occupé par Mathieu Hanotin (PS).

« Je me lance dès maintenant pour pouvoir prendre le temps de rassembler tous ceux qui ont été déçus voire très en colère par le bilan de ces quatre années au pouvoir de François Hollande. La circonscription avait voté à 80 % pour lui, et pour la grande majorité ce fut une immense déception. Ce bilan n’aurait pas été possible sans le soutien de la majorité de Mathieu Hanotin. Il a voté la loi Macron, les lois de finance, le crédit d’impôt aux entreprises (CICE). Hollande et Hanotin sont la lame et le manche d’un même couteau. »

Stéphane Peu compte rassembler, au-delà de son parti (les sections locales du PCF l’ont plébiscité à 91 % dans un vote interne), « toutes les sensibilités du Front de gauche, des écologistes et des déçus du PS ». Il publiera en fin de semaine un appel de 300 signataires soutenant sa candidature, notamment le président FG de Plaine Commune Patrick Braouezec (prédécesseur de Mathieu Hanotin à l’Assemblée et battu en 2012), mais aussi beaucoup de citoyens et personnalités culturelles, associatives ou sportives.

Elaborer un programme avec les citoyens« Je pars tôt pour prendre le temps d’élaborer un programme avec les citoyens. Le territoire est riche d’initiatives qui doivent trouver un écho politique », estime-t-il. Outre un premier tract distribué ce week-end à la Fête des Tulipes à Saint-Denis puis dans les boîtes aux lettres des trois communes de la circonscription, Stéphane Peu va lancer un site Internet (www.stephanepeu2017.fr) sur lequel chacun pourra déposer des propositions sur 7 ou 8 thématiques. Un premier meeting en mai, puis des réunions sur le programme vont suivre. Un travail nécessaire, selon l’élu, à faire avant « le rouleau compresseur médiatique et politique » de l’élection présidentielle.

Pour son rival Mathieu Hanotin, qui compte aussi se représenter, « il est trop tôt pour partir en campagne. Le maire-adjoint à l’urbanisme, vice-président de Plaine Commune et président de Plaine Commune Habitat a suffisamment à faire sur la ville ».

Le Parisien