[Le JSD] – Saignée chez SFR.

Des drapeaux rouges de la CGT, un délégué syndical que les journalistes s’arrachent… Mardi 6 septembre, le quartier des sièges sociaux de La Plaine où SFR s’est installé avait enfilé une tenue lutte sociale pas vraiment dans son ADN. Il faut dire que pour les salariés de l’entreprise de téléphonie, l’annonce estivale de Patrick Drahi est aussi bourrative que le 49.3 de la loi El Khomri. 5 000 suppressions d’emplois, soit le tiers des effectifs actuels. Le tout enveloppé dans le papier de soie d’un accord de départs volontaires signé par la CFDT et l’UNSA. Il est estimé à 800 millions d’euros… Mais générera ensuite 400 millions d’économies par an. Le mouvement lancé par la CGT, syndicat minoritaire d’une entreprise « qui n’a pas un fort historique de mobilisation », a reçu le soutien de militants (PCF, LO, Ensemble, NPA…) de Saint-Denis. D’élus de la municipalité aussi, venus en nombre pour, dixit Stéphane Peu, « faire peser le poids d’une collectivité locale sur la direction ». Le candidat à la députation demande au préfet de mettre en place « un observatoire départemental sur les conditions d’utilisation du CICE », ce crédit d’impôt versé sans contrepartie aux entreprises.

 

manif-sfr

http://www.lejsd.com/content/saign%C3%A9e-chez-sfr

Retrouvez mon communiqué de presse de soutien aux salariés du groupe.